Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 20:37

 

 

Boria est la seconde plus grande Cité de la Terre de l’Anneau.

 

Avec près de 50 000 âmes, elle est une force économique et militaire majeure de la région et les Manacrates ainsi que les Hauts Capitaines se servent de ce poids afin d’intimider leurs alliés autant que leurs rivaux.

 

Histoire

 

Boria est la dernière grande cité des Hommes du Nord qui on sillonné les mers de tout le continent pendant des siècles, pillant et terrorisant les populations côtières d’Urukheïm jusqu’à la Grande Forêt de Jade.

 

Membre réticent de la Terre de l’Anneau, la Cité des Corsaires s’est résignée à fonctionner à l’intérieur du système proposé par les dirigeants de Miléva plutôt que de risquer une confrontation ouverte contre l’ensemble des cités fédérées.

 

Boria n’a le statut de cité que depuis quelques centaines d’années, mais le site est habité par les ancêtres des Boriens actuels depuis des temps immémoriaux. On y a toujours trouvé un port de mer. Farouchement indépendants, la langue, la culture et l’identité borienne n’a jamais fléchit et a su résister à l’Empire de Vecna, sa chute, les hordes orques, l’Empire des Nécromanciens et plus récemment à la fédération de la Terre de l’Anneau.

 

Le Borien est la seconde langue de commerce de la Terre des Sept Lunes et s’étend aux quatre coins du monde, bien qu’elle soit moins couramment utilisé que le Vecnan.

 

La mer, la bravoure et la force physique sont des thèmes centraux de la culture Borienne. Un peuple dont la réalité n’est malheureusement que très rarement à la hauteur de ses idéaux héroïques.

 

Aujourd’hui Boria est ce qu’il y a de plus près d’un freeport ou port de pirate dans la Terre de l’Anneau. Le commerce illicite y est la principale source de revenus de la cité qui est aux prises avec le niveau de crime le plus élevé des cités humaines.

 

La population

 

De 50 000 habitants de la cité, la presque totalité sont des humains. Il n’y a pas de communautés non-humaines si ce n’est une présence de plus en plus forte de Tiefelins.

 

Des rumeurs racontent qu’un clan de Sahuagins aux abords de la Cité des Corsaires et qu’ils auraient mis en pièces une flotte orque qui avait tenté de se rendre à Boria lors de la dernière grande invasion orque. Si ses rumeurs sont fondées et qu’il existe réellement une alliance entre les Boriens et les Sahuagins, la monnaie d’échange entre les deux peuples doit être assez sinistre en effet.

 

Les défenses de la cité

 

Boria est une cité fortifiée. De grandes murailles, de plus de 15 mètres, entourent une bonne partie de la Cité et les capitaines ont chacun une milice qui travaille en partie à la défense de la Cité. Depuis la prise de pouvoir des Manacrates, les défenses de la Cité sont plus organisées et centralisées et comporte une plus grande partie de troupes et armes magiques (ou infernales).

 

La Cité comme tel est un dédale d’artères sinueuses dans lesquelles une force d’invasion aurait beaucoup de difficulté à progresser.

 

Bien entendu, la marine borienne est des plus impressionnantes. Si les Hauts Capitaines étaient réellement unis, la flotte borienne serait une puissance inégalée dans la Mer du Chaos malgré la grande disparité des navires la composant. Les équipages boriens sont parmi les plus qualifiés du monde.

 

Les skalds (bardes) boriens inspirent également des troupes qui même en ces temps de paix relative sont habituées au combat ayant exécuté des contrats de mercenaires ou de corsaires un peu partout dans le monde.

 

Qui dirige Boria?

 

Depuis toujours Boria a été dirigée par les Hauts Capitaines, ni plus ni moins que des maisons marchandes (voir des familles de pirates) qui se livrent une guerre froide pour le contrôle du trafique maritime. C’est d’ailleurs cette rivalité qui a fait en sorte que le commerce légal s’est graduellement dirigé vers Miléva qui en vint à supplanter Boria comme centre économique de la région il y a de ça quelques deux cents ans.

 

Les neuf plus puissants Hauts Capitaines, qu’on nomme les Neufs, dirigeaient à eux seuls (jusqu’à tout récemment) les affaires de la cité et les quelques dizaines de hauts capitaines qui restaient suivaient plus ou moins sous la contrainte ce que dictaient les Neufs.

 

Les Manacrates et leurs pactes infernaux

 

Tentant de rivaliser avec Miléva, les Hauts Capitaines ont mis leurs ressources en commun il y a un peu moins d’une soixantaine d’années afin de créer une cabale arcane qui ajouterait une force magique aux troupes de la cité. Ainsi naquit la Confrérie des Manacrates (ou tout simplement les Manacrates). Cet ordre arcane est devenu graduellement le réel pouvoir derrière les Hauts Capitaines, s’établissant comme caste dirigeante de la cité. La plupart des Manacrates sont adeptes de la magie diabolique et connaissent les rudiments des rituels permettant de pactiser avec les diables. C’est cette expertise qui est à l’origine de l’ascension au pouvoir de ce qui devait être à l’origine une société au service des Hauts Capitaines.

 

En effet, les diables ont su attiser la cupidité et la soif de pouvoir des Manacrates et ont orchestré la prise de pouvoir de la cité par la cabale de mages dont plusieurs sont liés aux forces infernales par voie de pactes.

 

Bien que les diables ne courent pas les rues à Boria et que leur présence attire toujours les regards et inspirent la crainte à la plupart des Boriens, tout-un-chacun a déjà vu dans sa vie au moins quelques diables mineurs.

 

Les êtres infernaux de Boria se tiennent quand-même tranquille dans la Cité des Corsaires car ils savent que le Conseil de Miléva est divisé sur le niveau de tolérance qui est accordé à leur présence. Plusieurs membres de la fédération réclament depuis longtemps qu’on intervienne afin de bannir ces diables malgré la souveraineté borienne.

 

On ne sait pas vraiment qui est à la tête des Manacrates, il n’existe pas non plus de recensement officiel fiable du nombre de Manacrates et l’identité même de plusieurs membres est un mystère total. Il est des plus inquiétant d’ailleurs pour les autres cités de la Terre de l’Anneau de savoir que la seconde plus puissante cité de la fédération est officieusement dirigée par des êtres inconnus qui semblent être au mieux corrompus par les forces infernales, voir à leur service et au pire, des êtres infernaux tout simplement. Car certaines rumeurs veulent que la tête dirigeante des Manacrates soit en réalité un des lieutenants d’un des Ducs des Enfers.

 

La Tour Cornue

 

La Tour Cornue, comme on appelle le repère des Manacrates, s’élève sur les ruines de l’ancien temple d’Aurélius au sommet de la Pointe de Boria.

 

Bien que la tour et les structures qui l’entourent ne soient pas très grandes, il est évident que bon nombre de sous-terrain doivent relier le sommet de la falaise à la basse ville. La tour elle-même ne s’élève qu’à une vingtaine de mètres au-dessus du sol, ce qui compte tenu de son emplacement en fait le point le plus élevé de la cité.

 

Lorsque le soleil se couche, l’ombre de la tour dessine une ombre qui ressemble de façon inquiétante à une main griffue empoignant le cœur de la Cité des Corsaires.

 

Une flamme perpétuelle brille au sommet de la tour et sert de phare aux navires lors de nuits sombres. On raconte que les Manacrates peuvent utiliser cette flamme pour frapper leurs ennemis avec une grande force destructrice, ce qui rend l’ombre de la tour encore plus menaçante.

  

Géographie de la Cité 

 

Boria est au Sud d’une chaîne de montagne et aux abords d’une baie aux falaises escarpées. Elle se situe sur et autour du delta du Fleuve Argos. Le fleuve a créé une série de petites îles qui constituent le cœur de la Cité. Chaque île est reliée aux autres par au moins un pont et la plupart comportent des quais permettant à des barges et canots de circuler au centre de la cité.

 

Sur la rive Ouest du Fleuve une pente trace un arc au Nord de la Cité qui s’élève et devient de plus en plus escarpée à mesure qu’on se dirige vers l’Ouest où se dresse la Pointe de Boria. Cette pente trace la limite entre ce qui est communément appelé la Haute et la Basse Ville. Même si la Haute-Ville est plus riche et cossue que la Basse-Ville, ce sont les Îles qui sont les quartiers « huppés » de la cité des Corsaires. La rive Est de la Cité comporte de nombreux marchés où les paysans et pêcheurs vendent leurs denrées au reste de la Cité.

À quelques kilomètres au Sud de la Cité se trouve la Forêt de Sangril, là où les Boriens s'approvisionnent en bois et combattent les gnolls et gobelins qui harassent les bucherons.

 

La foi

 

Les divinités les plus vénérés sont Thalassa, Zéphyr et Talos, mais Thrak et Destiné trouvent leur lot d’adorateurs.

Il y a une église ouvertement affichée au culte de Tyrannus et il est certains que des cultes aux dieux démons et même des adorateurs de diables doivent opérer sans trop de discrétion.

Depuis la destruction du temple d’Aurélius, lors d’une terrible tempête, on raconte que Talos lui-même interdit l’adoration du Dieu de l’Aube aux Boriens, une croyance populaire qui semble assez répandue puisqu’il est rare qu’une cité de la taille de Boria n’en possède même pas une chapelle. Sans qu’il y ait d’église officielle, Baltania a de nombreux fidèles parmi les paysans qui labourent les champs au Sud et à l’Est de la Cité des Corsaires.

 

Corsaires et piraterie

 

Depuis leur adhésion à la fédération de la Terre de l’Anneau, les dirigeants de Boria ont adopté (officiellement) une politique de non-tolérance face à la piraterie, officieusement, les Hauts Capitaines sont presque entièrement devenus des corsaires qui vendent leurs services aux divers dirigeants politiques et commerciaux de Frelon, les Sélénides, la Terre de l’Anneau, Vesper, Luno et même les Onze Kaz. De temps en temps des arrestations bidons suivis de peines d’emprisonnement, de travaux forcés et même de pendaisons sont orchestrées afin de sauver les apparences. Mais Boria reste et demeure une cité de mercenaires et de pirates qui opèrent de façon légèrement plus discrète depuis quelques décennies. La prise de pouvoir des Manacrates a accéléré cette tendance et certains Hauts Capitaines sont même devenus des commerçants majoritairement honnêtes et droits.

 

Boria est une des plaques tournantes du trafique d’esclaves de la région (avec Sous-Caverne) et de nombreux agents et espions de Miléva ont péri en tentant de mettre au grand jour ce trafique.

 

Les ambitions boriennes

 

Récemment Boria a étendu le contrôle et l’influence qu’elle exerce sur plusieurs autres cités de la Terre de l’Anneau et a de grandes ambitions en ce qui concerne les vestiges de l’Empire des Nécromanciens aux pourtours de la Baie de Zhar. L’ambition borienne est la source de plusieurs tensions entre la Terre de l’Anneau, Frelon et Terra del Sol, deux autres nations qui ont des vues sur les anciens sujets des Nécromanciens.

 

Les Neuf ont beaucoup d’appui parmi les cités fédérées en ce qui concerne l’annexion plus ou moins agressive des communautés de la Baie de Zhar (y compris La Cité des Six Princes.)

 

Boria est souvent associée (à tort et à raison) aux complots qui sévissent dans la Terre de l’Anneau et des les régions avoisinantes. Bien qu’il serait naïf de croire que les puissances de Boria ne soient pas prêtes à tirer profit de toute situation même au détriment du reste de la Terre de l’Anneau, les Hauts Capitaines et la plupart des Manacrates savent que face à Frelon, Urukheïm et Terra del Sol, Boria a besoin du reste de la Terre de l’Anneau et que de ce fait elle ne peut se permettre de se faire expulser de la fédération.

 

À titre d’exemple récent, quelques familles boriennes (dont les Darkblade) ont été impliquées dans une tentative de déstabilisation et de prise de contrôle de Froideval suite à la découverte de gisements d’adamante jusqu’ici inconnus. N’eut été de la bravoure et des faits d’armes des héros dont les aventures sont rapportés ici, le plan des Boriens auraient certainement fonctionné, augmentant grandement le pouvoir de la faction borienne au sein de la Terre de l’Anneau. Voir:  Épisode 10: L'enlèvement du Dandy
 Épisode 11 : Le Camp des Boriens    Épisode 12, De l'Adamante dans les Collines  

Épisode 13: La mines entre les griffes de Gnolls.

Pourquoi visiter Boria?

 

Boria est un des endroits les plus sécuritaires et fiables dans la recherche d’informations sur les créatures et rituels infernaux.

 

Il y aussi une grande expertise navale et arcane dans la cité.

 

Il se peut bien que tôt ou tard les brigands/méchants/ennemis des héros y passent ou même s’y réfugient, souvent sous la protection des autorités de la Cité des Corsaires.

 

De nombreux mercenaires et corsaires sont prêts à faire la sale besogne qu’on leur demande, pour autant qu’on soit prêt à payer.

 

Il y a des choses et des services qu’on ne trouve qu’à Boria ou presque et que même des héros nobles et vertueux peuvent avoir besoin…

Voir aussi:
La Politique de la Terre de l'Anneau
Terre de l'Anneau prise 2
Carte de la région de Boria
Les Grandes Cités de la Terre de l'Anneau: Miléva  

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Chroniques de Froideval
  • : Blogue de ma campagne de Donjons et Dragons du même nom.
  • Contact

Dramatis Personae

Les Héros:
Addler, l'Humain mage, joué par Ronald Chabot
Rian, Drakéide, Prêtre Runique de Bahammut, joué par Nicholas Bourret
Kress Wittenin, le Drakéïde Paladin de Solar, joué par Frédéric Méthot
Thonan Orcuslave, Sorcier Tiefelin Diplomate de l'Empire des Mille Lacs
, joué par Martin Gill

Edrak Ragnarson, moine semi-orque , joué par Martin Cloutier

Les Méchants:

Les Pirates de la Mer du Chaos

Les Corsaires de Boria
Le clan Darkblade de Boria

Elrad le Dément

Les Fomoriens de la Cité de Stalagmites Sanglants

Les Autres:

Malakaï, le Seigneur de Guerre Hobgobelin, Commandant de la Forteresse du Gouffre

Shyr Hurgyien, le Gith, Prêtre de Lumen,  émissaire à Miléva

Ulveïn Naïlym, le dernier Elfe Noir de Froideval, émissaire à Tir'Tal'Hannath

Dalucia Yemla, Semi-Elfe, grande prêtresse de Lumen
Tristan Volari, Humain, paladin, Duc.
Le Roi Vélorme, Treant de la Court des Fées
Séval, Centaure, Passeur de portes de fées

Ambrosius Darius Petrus, Humain, marchand de l’Empire de Mille Lacs

Zalina Dragon de Lune, Éladrine, Commandante du détachement de la maison Dragon de Lune de la Cité de Tir’Tal’Henath

L'Intendante Carlova, Humaine, Dirigeante de Castra Volari.

Anna Cortez, Humaine Solienne, Commandante du détachement du duché envoyé à la mine.

Shiraz La Dame du Cygne, Rôdeuse de la Forêt de Vélorme

Libris Mortis

Épisode 2: Elwiir le Ranger Eladrin, se fait étrangler par des Choker dans les tunnels de Orogs. Heureusement... un parchemin de résurection est trouvé sur les cadavres des Orogs et Oron peut le ramener à la vie. (Oui, oui Déus Ex Machina, je sais. Mais j'ai mal évalué le combat et j'ai mal joué les monstres... I gave him a break).    

Épisode 3: Oron Lebeaume, Nain Prêtre, se fait hacher mince par des orques et ne parvient pas à se stabiliser à temps. Dalucia Yemla, la prêtresse de Lumen le ramènera d'entre les morts. 

Épisode 5: Oron Lebeaume, Elwiir, Sigwald et Kerak trouvent la mort sous les coup de Grashk le chef de la garnison du repère des orques.  Pas de résurection cette fois.

Épisode 30: Shyr Hurgyen, se fera tire une balle d'adamante dans la tête par le Grand Assassin de la Légion Rouillée, Morik le Grand Mortificator. Il se fera ramener à la vie par Dalucia Yemla, une fois de retour à Castra Vélorme. 

Autes Sites Intéressants